Offre de contrat doctoral

Dans le cadre du programme Fil_IAM, un financement de 36 mois est réservé à la conduite d’une recherche doctorale sur les questions relatives aux « vices » et « défauts » des corps dans les productions normatives médiévales.

Dates prévisionnelles du contrat : 1e avril 2021-31 mars 2024

Sujet : Vitium, defectus, macula. Le corps « incapable » dans la pensée juridique de l’Occident médiéval latin (XIIe-XVe s.)

Plus d’informations dans le document joint :

Pour structurer la réflexion sur les régimes de filiations « à défaut » et les enjeux normatifs et sociaux à penser et vivre le handicap juridico-social et/ou physique, un séminaire « Corps empêchés » est programmé à raison de trois séances par an pendant le temps du contrat doctoral. Ainsi, le ou la doctorant.e bénéficiera de l’animation de la recherche rendue possible par ces rencontres pluridisciplinaires régulières. Il.elle pourra également être associé.e aux actions de recherche engagées dans les autres axes du programme Fil_IAM (https://anr.fr/Projet-ANR-19-CE41-0004).

Le ou la doctorante sera par ailleurs membre à part entière du laboratoire TEMOS et participera aux différentes activités de l’unité, spécialement au sein de l’axe 1 : Enfance, Genre, Traces de soi (https://temos.cnrs.fr/le-laboratoire/).

Calendrier et procédure

Pièces à envoyer avant le 15 janvier 2021 à carole.avignon@univ.angers.fr et mireille.loirat@univ-angers.fr :

  • un curriculum vitae académique
  • une lettre de motivation
  • la version électronique (.pdf) du mémoire de Master-2 (ou équivalent)

Cadres et ressources

Mardi 10 novembre 2020, à l’occasion de la première session du séminaire Corps empêchés, qui put se tenir en ligne et réunir ainsi un auditoire d’étudiants et de chercheurs médiévistes et antiquisants de par et d’autre de l’Atlantique, Ninon Dubourg a présenté un état des lieux et des objets de la recherche en SHS sur le handicap.

Le lien pour en savoir plus :

http://www.menestrel.fr/?-Handicap-&lang=fr

Docteure en histoire médiévale ayant soutenu en 2019 une thèse intitulée : « Ad obsequium divinum inhabilem», la reconnaissance de la condition de personne infirme par la chancellerie pontificale (XIIe – XIVe siècles), elle tient également un carnet de recherche sur l’actualité scientifique sur l’histoire du handicap dans les sociétés pré-modernes.

De précieuses ressources pour initier une réflexion sur les liens entre Incapacités et Empêchements!

Fil_IAM

Le carnet de recherche entend promouvoir et valoriser les actions de recherche et de dissémination engagées dans le cadre du programme Fil_IAM coordonné par Carole Avignon (MCF Histoire du Moyen Age, Université d’Angers, TEMOS-UMR 9016), mais aussi d’optimiser les conditions de la structuration des recherches européennes et internationales sur l’illégitimité, la bâtardise, la filiation médiévale ou les disability studies.
Soutenu par l’ANR (19_CE41), le programme « Filiations, identité, altérité Médiévales » a pour ambition d’étudier les expériences sociales et les représentations de la parenté dans le cas des filiations « à défaut » dans les sociétés médiévales latines, de la Réforme grégorienne jusqu’au milieu du XVIe siècle.
Cette recherche aspire à décrypter les représentations culturelles et sociales de la bâtardise et les langages élaborés pour signifier les recompositions ou les dégradations de la filiation afin de saisir la portée du defectus natalium, du vicium generationis, de « la maculle de géniture » de la naissance hors mariage légitime. Elle entend enrichir aussi les grilles de lecture de la bâtardise médiévale en confrontant les logiques, motifs et enjeux d’exclusions et de vulnérabilité qui s’y expriment avec d’autres formes et motifs en lien avec les disabilities de l’infirmité ou de la maladie. Les analyses seront aussi attentives aux trajectoires sociales quand il s’agira de comprendre les processus de circulations d’enfants illégitimes (« nourris »/ « donnés ») au regard des spécificités de l’adoption médiévale, de l’oblation, de l’assistance charitable, du fosterage, pour faire apparaître la spécificité du modèle à l’œuvre ainsi que son articulation avec les conceptions proprement médiévales de filiations hiérarchisées. Dans une démarche collaborative, sera mis en œuvre un portail de dépôts et d’analyses de données permettant un traitement optimisé des signaux faibles de la documentation éparse sur les bâtards afin d’apprécier ce que la bâtardise fait à la parenté occidentale.
Pour structurer la réflexion sur les régimes de filiations « à défaut » et les enjeux normatifs et sociaux à penser et vivre le handicap juridico-social et/ou physique, un cycle de séminaires sera programmé (2021-2024) pour encourager une réflexion critique sur les logiques à l’œuvre dans la construction d’identités individuelles ou collectives dont une partie peut être liée à une ou plusieurs altérités physiques ou sensorielles. Il s’agira aussi d’instaurer les conditions d’un dialogue scientifique autour de questionnements d’historiens médiévistes ouverts à d’autres périodes historiques mais aussi d’autres sciences sociales.
Le projet défend enfin la fécondité de l’expertise médiévistique dans les débats contemporains sur la parenté occidentale et les formats de parentalité, en proposant d’historiciser les tensions à l’œuvre (et leurs forces respectives) entre naturalisation de la parenté et construction sociale, entre identité et altérité. Le décentrement médiéval contribue à dépassionner les termes du débat, d’en éprouver la profonde historicité, de saisir les continuités, seuils ou ruptures dans la conception et l’activation des liens du sang comme leur part d’imaginaire construit dans la hiérarchisation normative et symbolique des filiations.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search